Trier par : Ronda

12 visites incontournables si vous allez à Ronda

Au cœur des montagnes de la Serranía de Ronda se trouve ce merveilleux village blanc andalou situé à une centaine de kilomètres de Malaga et d’une population approximative de 35 000 habitants.

Entouré d’exubérantes vallées et avec des vues à couper le souffle, quiconque aura eu la chance de visiter Ronda comprendra son charme. C’est l’un des villages les plus beaux et les plus visités d’Espagne, la troisième destination la plus visitée d’Andalousie.

Vidéo sur Ronda

 

La première mention de Ronda (Acinipo) en tant que ville remonte au premier siècle après J.-C. par Jules César. Lorsque les troupes maures, sous le commandement de Tarik-ibn-Zeyad, envahirent la région au VIIIème siècle, elles le firent en suivant l'une des premières routes de la péninsule Ibérique, l'ancienne voie romaine qui relie Gibraltar à la colonie romaine d'Acinipo.

Les Maures renommèrent la ville en Izna-Rand-Onda. Les ruines d'Acinipo se trouvent aujourd'hui à 20 kilomètres de Ronda.

Voici 12 visites incontournables pour votre voyage à Ronda. Si vous voulez obtenir la vraie sensation de la ville, trouvez un logement à Ronda et restez-y plusieurs jours. Prenez le temps de faire de longues promenades dans la ville, de dîner dans un restaurant avec une vue imprenable et de visiter l'une des nombreuses bodegas de la région.

Puente Nuevo  

Offrant des vues imprenables sur le Tajo de Ronda (le Tage de Ronda), le Puente Nuevo (Pont Nouveau en français) a été terminé en 1793 après avoir mis quarante-deux ans à être construit. Il permet de relier la zone ancienne de Ronda à la nouvelle. Il représente sans aucun doute le monument le plus grand et célèbre de Ronda.

Le Parador de Ronda se trouve à côté du pont et donne sur la vallée et le fleuve Tage, el Tajo.

Les amateurs de randonnée pourront descendre le Tage en suivant le Camino de los Molinos (le Chemin des Moulins). Les vues sont spectaculaires, surtout au printemps car la vallée est recouverte d’un tapis de fleurs.

Plaza de Toros de Ronda

Ronda est également connue pour être le berceau de la tauromachie. La plaza de toros de la Real Maestranza (les Arènes de Ronda) est l’une des plus anciennes et pittoresques d’Espagne. Elle a été construite en 1785 par l’architecte José Martín de Aldehuela, le même architecte qui a construit le Puente Nuevo. Sa capacité est de 5000 spectateurs.

Francisco Romero, né en 1695, est reconnu pour sa contribution à la corrida moderne. Son petit-fils, Pedro Romero (1754-1839), a été l’un des plus grands toréros d’Espagne. Il a fondé l’Ecole de la Tauromachie de Ronda, aujourd’hui encore connue pour son classicisme et le strict accomplissement des normes. Les arènes possèdent un musée et une visites guidée avec des audio-guides.

Le prix de l’entrée est de 7,00 € par personne et de 8,50 € avec l’audio-guide.

Bains Arabes

Les Bains arabes de Ronda (Baños Árabes) sont les mieux conservés d’Espagne. Ils ont été construits à la fin du XIIIème siècle sous le règne du roi Abomelik. La chaudière qui servait à chauffer l’eau est encore visible et en bonnes conditions. Les grilles de ventilation du toit en forme d’étoile ont été inspirées des bains de l’Alhambra de Grenade.

Les bains se trouvent dans l’ancien quartier arabe de la ville, connu comme le quartier de San Miguel. 

L'entrée est de 3,75 € par personne.

Adresse : Calle Molino de Alarcón, s / n.

Palacio de Mondragón

Dans le Palais de Mondragón se trouve le musée municipal de Ronda. Il y a aussi quelques jardins réellement exceptionnels. Construit en 1314 par le roi Abomelik, il a été utilisé plus tard comme résidence principale des rois d’Espagne Isabel et Fernando en visite à Ronda.

Le musée porte sur l’histoire de Ronda, avec des exemples de tombes romaines et arabes. Les jardins sont un havre de tranquillité.

L’entrée coûte 3,75 €. Le mardi, l'entrée est gratuite à partir de 15h00 pour les citoyens de l'UE.

Adresse : Plaza de Mondragón, 5.

Palacio del Rey Moro et La Mina

La légende raconte que le Palacio del Rey Moro (Palais du Roi Maure) était la résidence du roi Almonated qui avait pour coutume de boire du vin dans le crâne de ses ennemis. Toutefois, les dernières recherches semblent faire plutôt penser que ce roi n'a jamais habité dans ce palais. Les jardins ont été dessinés par Jean-Claude Forestier, l’architecte français qui a aussi dessiné le Parc María Luisa à Séville.

Les jardins donnent accès à La Mina, des escaliers de 231 marches qui conduisent à un fleuve.

Pendant plusieurs siècles, La Mina était la seule source d’eau de la ville. C’était les esclaves qui, enchaînés, montaient l’eau vers le haut.

Ce point géographique a eu un rôle essentiel dans l’histoire de Ronda car c’est là que les troupes des rois catholiques réussirent à forcer l’entrée dans la ville en 1485.

Adresse : Calle Santo Domingo, 9.

Murailles arabes

Au cours de l’histoire, Ronda a été l’une des villes parmi les plus imprenables d’Andalousie, principalement en raison de sa situation géographique, mais aussi à cause de ses hautes murailles construites par les arabes durant l’ère islamique. Au fur et à mesure de la croissance de la ville, la muraille s'est agrandie et des portes d’accès ont été construites. Aujourd’hui, elles offres une vision unique du passé de Ronda.

Ceux qui allaient à Ronda à l’époque musulmane entraient dans la ville à travers le Puente Árabe (Pont Arabe) qui correspond aujourd’hui à la Puerta de la Cijara. La porte la plus grande et l’entrée principale de la ville était celle d’Almocabar. Son nom vient du cimetière arabe (al-maqabir) qui était situé dans cette partie de la ville. La porte d’Almocabar s’ouvre vers la mer et Gibraltar et était la mieux protégée de toute, étant la plus importante.

Les Murallas del Carmen sont particulièrement pittoresques et ont été récemment réhabilitées. De nombreux événements culturels y sont d’ailleurs organisés. À côté se trouve également l’Iglesia del Espíritu Santo.

Plaza Duquesa de Parcent

La Plaza Duquesa de Parcent est la place la plus pittoresque de Ronda. Elle possède de nombreux monuments, dont l’Iglesia de Santa María la Mayor, l'église la plus remarquable de la ville. Elle a mis plus de 200 ans à être construite et elle présente un mélange des styles gothique et renaissance.

D’autres places recommandables sont la Plaza del Socorro (photo ci-dessus), la place qui se trouve en face de la Puerta de la Almocabar, et les alentours de la Calle Nueva.

Jardines de Cuenca

Les Jardines de Cuenca (Jardins de Cuenca) se trouvent sur la corniche qui surplombe le Tage et sont composés d’une série de terrasses. Les vues sont incroyables et offrent une perspective unique et différente de la ville.

Les terrasses ont été dédiées à la ville jumelée à Ronda : Cuenca. Un accord qui fut signé entre les deux villes en 1975.

Mirador de Aldehuela et Balcón del Coño

L’un des miradors les plus populaires de la ville est le Mirador de Aldehuela. Et pour cause ! Les vues sur les gorges du Tage, le Puente Nuevo et la campagne environnante sont à couper le souffle.

Le Mirador porte le nom de l’architecte José Martín de Aldehuela, en honneur à celui qui a construit les arènes et le Puente Nuevo de Ronda, et qui a terminé la cathédrale de Malaga, entre autres. Le point de vue Balcón del Coño est une autre visite incontournable de la ville. Son nom viendrait du fait que toute personne qui s’y penche, s’exclamerait “¡coño!”, une expression espagnole (vulgaire, certes) qui marque la surprise.

Ruines d'Acinipo

À vingt kilomètres de Ronda se trouvent les ruines de l'ancienne ville romaine d'Acinipo. Le monument le plus remarquable est sans doute les restes d’un grand théâtre qui date du Ier siècle après J.C.

Le nom "Acinipo" signifie la "ville du vin" et vient du fait qu’elle était l’une des rares villes de l’Empire Romain qui exportait du vin à Rome.

L'entrée est gratuite.

Adresse : Carretera de Sevilla (à 20 kilomètres de Ronda). 

Route du vin à Ronda

Ronda n’est pas seulement histoire et culture, c’est aussi le foyer de quelques grandes caves.

Ronda est l’un des plus récents ajouts de routes officielles du vin qu’il est possible de rencontrer en Espagne et son avenir semble prometteur. Il est donc fortement recommandé de faire un peu d’œnotourisme à Ronda et dans ses alentours pour compléter votre visite de la ville et goûter aux vins qui y sont produits.

Cueva del Gato, Benaoján

Vous recherchez une manière de vous rafraîchir après une chaude matinée de tourisme à Ronda ? La Cueva del Gato (Grotte du Chat) est un lieu idéal pour le faire.

L’ajout le plus récent à la liste des Monuments Naturels d’Andalousie est ces piscines naturelles qui fournissent un lieu parfait pour se baigner en pleine nature et se rafraîchir en été. La Cueva del Gato se trouve à vingt minutes en voiture du centre de Ronda.

Carte

Partager l'article

Commentaires