Trier par : Andalousie

La robe flamenco de la feria

Préparez-vous pour la feria : la robe flamenco

Peu de vêtements traditionnels sont aussi facilement reconnus que la robe flamenco andalouse. Elle est la véritable ambassadrice de la culture andalouse dans le monde entier et cette caractéristique des fêtes traditionnelles espagnoles a gagné un nombre croissant d'admirateurs avec le temps et a su se tailler une place de choix, même dans le monde concurrentiel de la haute couture.

Si vous prévoyez un séjour en Andalousie cet été, vous savez peut-être que la célèbre Feria de Malaga a lieu chaque année vers la mi-août et cette fête de rue d’une semaine est considérée par beaucoup comme la plus grande fête de l'année. Si vous voulez vous promener dans le centre historique de la capitale de la Costa del Sol dans le vrai style andalou, découvrez ici tout ce que vous devez savoir.

Un peu d'histoire

La flamboyante robe flamenco, appelée en Espagne "traje de flamenca", "traje de sevillana" (robe sévillane), "traje de gitana" (robe de gitane) ou plus rarement "traje de guitarra" (robe de guitare ), semble avoir ses origines à Séville.

Vers le milieu du XIXème siècle, diverses foires agricoles ont eu lieu autour de la ville de Séville et de nombreuses femmes d’agriculteurs gitans ont commencé à fréquenter ces foires vêtues de leurs longues robes faites à la main à partir de vieux vêtements. Elles étaient souvent ornées de volants afin de rendre les tissus simples plus beaux et plus esthétiques.

Au cours de l’Exposition Ibéro-Américaine de 1929, les membres et les représentants de la haute société ont assisté à l'événement en portant le "traje de Sevillana", donnant à cette robe sa première reconnaissance officielle.

Dès lors, la popularité de la robe flamenco n’a fait que se répandre en dehors des frontières de la région, devenant finalement un élément vraiment distinctif de la culture andalouse. Ayant maintenu ses caractéristiques les plus reconnaissables (montage, coupe et accessoires), la robe a accompagné l'évolution de la tradition du flamenco régional et s’est fait connaître sur tout le territoire espagnol, et même au-delà.

Au cours des années, la robe a naturellement été affectée par la progression de différentes tendances dans le style et dans le détail, rompant souvent avec la tradition. Ainsi, depuis la popularité de la minijupe dans les années 1960, les longues robes flamenco sont vite devenu populaires et le sont restées jusqu'à nos jours.

Styles et Accessoires

Aujourd’hui, il est possible de choisir parmi différentes coupes et estampes, différentes longueurs, avec ou sans manches, avec une couleur unique ou les traditionnelles robes à pois (les plus anciennes et les plus populaires). Les femmes peuvent également choisir de porter un costume comme les hommes (avec une veste courte, un pantalon, une ceinture et un chapeau), ce qui est le meilleur choix si vous décidez d'assister à la Feria à cheval.

La robe flamenco est généralement portée pendant les diverses fêtes estivales andalouses comme les Ferias de Malaga et de Séville, les "Romerias", qui sont des pèlerinages ou des fêtes religieuses, ou lors d'occasions spéciales, telles que des concours de beauté ou des défilés de mode.

Elle est bien entendu aussi utilisée lors des spectacles de flamenco, mais les danseurs portent habituellement une version de la robe spécialement adaptée pour permettre d’accentuer les mouvements de la "bailadora" ou danseuse.

Malgré la popularité de la robe flamenco donnant lieu à une industrie manufacturière florissante, un nombre important de clients préfèrent faire leurs robes à la main. Il faut compter environ trois à quatre jours pour faire une robe, mais l’économie réalisée n’est pas négligeable. En effet, le prix d'une robe neuve peut varier considérablement et est compris entre 100 € et 1000 € en fonction du matériau, de la conception et de la qualité. Les prix peuvent même aller au-delà de 1000 € pour la couture de très haute qualité.

Outre la robe, la tenue complète requiert également des accessoires qui doivent être achetés. Il s’agit du "mantón de manila" (un châle à franges qui tire son nom du port de Manille, souvent en satin ou en soie et brodé avec des fleurs et des oiseaux), la "peineta" (un peigne décoratif porté dans le chignon), des chaussures (obligatoirement à talons), des boucles d'oreilles (le style circulaire est le plus populaire), des broches, des bracelets et des colliers.

Si vous voulez assister à la Feria dans un style andalou traditionnel, vous trouverez un certain nombre d'options pour tous les budgets dans les magasins spécialisés de la Feria. Il est possible de louer une robe de flamenco et il est de plus en plus facile d'en trouver d’occasion.

Un remerciement spécial à Viva La Feria et à Rosapeula (Malaga, Espagne) pour leur collaboration à la réalisation de cet article.

Partager l'article

Commentaires